Site investisseur

 

Investissements RenaissanceMD

La plupart des investisseurs canadiens maintiennent le cap malgré la volatilité des marchés, selon la Banque CIBC



Selon un sondage, les femmes ont tendance à éviter les actions et la génération du millénaire remanient ses actifs

La plupart des Canadiens et Canadiennes qui font des investissements pour la retraite maintiendront le cap dans la composition de leur portefeuille. À leur avis, une seule mauvaise année sur les marchés des actions n'aura pas d'incidence sur leur style de placement en 2016, selon un sondage de la Banque CIBC (CM aux Bourses de Toronto et de New York).

Document infographique : Regain d’appétit envers la diversification des placements - consultez les résultats du sondage 2016 mené auprès des investisseurs par GAC

Présentation Powerpoint également disponible

Principales conclusions du sondage :

  • 58 % des investisseurs disent qu'ils ne s'écarteront de leur plan à cause d'une seule mauvaise année et qu'ils maintiendront leur stratégie de placement en 2016
  • 18 % disent qu'ils investiront de façon plus prudente pour protéger leur investissement de départ
  • 5 % disent qu'ils investiront de façon plus dynamique pour obtenir un rendement plus élevé
  • 56 % n'ont pas réalisé le rendement auquel ils s'attendaient au cours de l'année dernière, à cause des baisses des marchés des actions.

« Il est encourageant de voir que beaucoup de Canadiens comprennent qu'il est important d'adopter une perspective à long terme et de bâtir un portefeuille qui peut résister à la volatilité des marchés » dit David Scandiffio, président et chef de la direction, Gestions des actifs CIBC. « Même si certains investisseurs éprouvent le facteur de crainte à cause de la volatilité des marchés, ceux qui savent mettre un mois de volatilité ou une année difficile en perspective seront probablement plus à l'aise à long terme avec leur stratégie de placement et avec les rendements d'investissement.

Selon un rapport récent du Services des études économiques CIBC, les Canadiens détiennent un excédent d'argent comptant d'un montant de 75 milliards de dollars, à cause de la volatilité du marché. Le rapport note que les Canadiens ont une tendance historique à trop tarder à retourner sur le marché, ce qui leur a coûté des milliards en rendement sur les investissements.

Les femmes ont plus tendance à éviter les actions

Le sondage montre que les femmes évitent le risque de placement plus souvent que les hommes. Le portefeuille des femmes contient en général un pourcentage plus élevé de certificats de placement garanti (CPG), de comptes d'épargne ou d'autres investissements garantis :

  • Dans l'actualité, 43 % investissent principalement dans des actions, par rapport à 60 % chez les hommes; et
  • seulement un tiers des femmes (33 %) investira principalement dans des actions, par rapport à 53 % chez les hommes.

« Même si la prudence financière est sans doute un trait important, l'expérience a démontré que le succès de placement exige une approche équilibrée et diversifiée qui comprend une exposition aux marchés des actions » dit M. Scandiffio.

La génération du millénaire est la moins satisfaite du rendement et la plus susceptible de modifier sa stratégie

Le sondage indique aussi que les Canadiens plus jeunes, âgés de 18 à 34 ans, éprouvent plus de difficultés lorsqu'il s'agit de leurs investissements de retraite. C'est le groupe qui est le moins satisfait de son portefeuille : les deux tiers (65 %) ne réalisent pas les rendements attendus et un tiers (33 %) disent qu'ils songent à modifier la composition des actifs à cause de la volatilité des marchés.

Même si la grande majorité des « post-boomers » a admis lors d'un sondage antérieur qu'ils ressentent un manque de confiance et de connaissance dans les placements, 43 % disent dans le présent sondage qu'ils ne changeront pas de cap à cause d'une seule mauvaise année des marchés. Toutefois, jusqu'à un quart 43 % disent dans le présent sondage qu'ils ne changeront pas de cap à cause d'une seule mauvaise année des marchés. Toutefois, jusqu'à un quart (25 %) ne sait pas quoi faire et 19 % ont l'intention d'investir de façon plus prudente, tandis que 14 % – pourcentage bien plus élevé comparativement à d'autres groupes d'âge – ont l'intention d'investir de façon plus dynamique pour obtenir des rendements plus élevés.

« Lorsqu'on est jeune, on a un horizon temporel plus long pour investir, mais les perturbations du marché à court terme ne devraient pas vous faire changer de cap » dit M. Scandiffio. « S'il vous manque la connaissance ou vous n'avez pas le temps pour suivre vos investissements de façon régulière, consultez un conseiller qui vous aidera à bâtir votre portefeuille et à trouver le bon équilibre entre le risque et le rendement » ajoute-t-il.

Principales constatations du sondage :

Rendement annuel que les investisseurs canadiens considèrent nécessaire pour atteindre leurs objectifs d'investissement :

de 0 % à 2 % 4 %
de 2 % à 4 % 13 %
de 4 % à 6 % 27 %
de 6 % à 8 % 18 %
de 8 % à 10 % 7 %
plus de 10 % 5 %
ne sait pas 27 %

Les investisseurs canadiens qui disent avoir réalisé le rendement de portefeuille auquel ils s'attendaient au cours de l'année dernière :

  Total âgés de 18 à 34 ans âgés de 35 à 54 ans âgés de 55 ans et plus
oui 44 % 35 % 45 % 50 %
non 56 % 65 % 55 % 50 %

Les investisseurs canadiens qui disent que le rendement de leur portefeuille l'année dernière aura une incidence sur leurs investissements en 2016 :

  Total âgés de 18 à 34 ans âgés de 35 à 54 ans âgés de 55 ans et plus
J'investirai avec plus de dynamisme afin d'obtenir un rendement plus élevé 5 % 14 % 4 % 1 %
J'investirai de façon plus prudente afin de protéger mes investissements de départ 18 % 19 % 20 % 17 %
Je ne m'écarterai pas de mon plan et je maintiendra ma stratégie à long terme 58 % 43 % 58 % 67 %
ne sait pas 18 % 25 % 17 % 15 %

Investissements principaux actuels et futurs des investisseurs canadiens :

    Total Hommes Femmes
CPG, comptes d'épargne ou autres produits garantis Investissement actuel 38 % 28 % 48 %
Investissement futur 42 % 30 % 53 %
Obligations, y compris les fonds mutuels en obligations Investissement actuel 11 % 12 % 10 %
Investissement futur 15 % 17 % 14 %
Actions, y compris les fonds mutuels qui comprennent des actions Investissement actuel 51 % 60 % 43 %
Investissement futur 43 % 53 % 33 %

Du 20 au 22 janvier 2016, Vision Critical a mené un sondage en direct auprès de 1 003 membres du Forum Angus Reid, adultes canadiens qui détiennent un portefeuille d'investissement en vue de la retraite. La marge d'erreur, qui mesure la variabilité de l'échantillon, est de +/- 3,1 pour cent, 19 fois sur 20. Les résultats ont fait l'objet d'une pondération statistique selon l'âge, le genre et la région. L'arrondissement des sommes peut entraîner des écarts.