Site investisseur

 

Investissements RenaissanceMD

Les attentes des investisseurs canadiens quant aux rendements ne cadrent pas avec les réalités de leur portefeuille : sondage mené par Gestion d’actifs CIBC



Le 6 février 2015 – Bien que les Canadiens optent pour la sécurité des produits garantis à faible taux, bon nombre d’entre eux s’attendent à des rendements annuels supérieurs aux rendements offerts par leurs placements, selon un nouveau sondage de Gestion d’actifs CIBC.

Le sondage a révélé que 42 % des investisseurs canadiens investissent principalement dans des CPG, des comptes d’épargne et d’autres placements garantis à faible rendement. De ce groupe, 40 % pensent qu’ils ont besoin d’un rendement annuel d’au moins 4 % pour atteindre leurs objectifs de placement – un scénario peu probable étant donné les pressions à la baisse qui continuent de s’exercer sur les taux d’intérêt.

La peur joue un rôle important dans les décisions de répartition de l’actif des investisseurs, plus des deux tiers (67 %) de ceux choisissant des placements à faible taux affirmant qu’ils ont peur de perdre leur capital initial en investissant dans des placements dont le potentiel de rendement est plus élevé, comme les actions.

Document infographique : La grande déconnexion - consultez les résultats du sondage 2015 mené auprès des investisseurs par GAC

Présentation Powerpoint également disponible

« La divergence entre les attentes des investisseurs quant aux rendements et la répartition de leur portefeuille pourrait être un obstacle à l’atteinte de leurs objectifs de placement, affirme Steve Fiorelli, directeur général, Gestion d’actifs CIBC. Bien que la sécurité que procurent les placements garantis a une grande importance aux yeux de nombreux Canadiens, un portefeuille bien diversifié qui profite d’un juste équilibre entre les titres à revenu fixe et les actions est essentiel si l’objectif est de faire croître son portefeuille de placements au fil du temps.

Les investisseurs devraient se concentrer sur l’ensemble de leurs objectifs de placement à long terme et travailler avec un conseiller pour veiller à ce qu’un plan qui répond à leurs attentes de rendement soit établi », ajoute M. Fiorelli.

Le contexte actuel de faibles taux d’intérêt est pris en compte dans les décisions de répartition de l’actif. La Banque du Canada a réduit son taux cible du financement à un jour d’un quart de point de pourcentage à 0,75 % en janvier.

« L’incidence déflationniste de la baisse des prix du pétrole et le programme d’assouplissement quantitatif de la Banque centrale européenne augmenteront les pressions exercées sur les taux, indique Luc de la Durantaye, chef de l’équipe Répartition de l’actif et gestion des devises à Gestion d’actifs CIBC. Les taux d’intérêt en Europe ont chuté à des niveaux historiquement bas, ce qui devrait faire baisser les taux d’intérêt nord-américains bien en deçà des prévisions consensuelles. »

Les résultats indiqués aux présentes sont tirés d’un sondage effectué par Léger sur le Web du 21 au 25 novembre 2014 auprès d’un échantillon représentatif de 1 505 Canadiens francophones ou anglophones âgés de 18 ans ou plus qui détiennent un portefeuille de placements en vue de la retraite. À l’aide de données de Statistique Canada, les résultats ont été pondérés selon le sexe, l’âge, la région, la langue parlée à la maison, le niveau d’études et la présence ou non d’enfants dans le ménage, ce qui garantit la représentativité de l’échantillon par rapport à l’ensemble de la population étudiée.