Site investisseur

 

Investissements RenaissanceMD

La récente volatilité des marchés boursiers souligne la nécessité d'établir un portefeuille diversifié, selon un sondage de la Banque CIBC



Seulement un tiers des investisseurs songent à acquérir des titres étrangers pour assurer la croissance de leur portefeuille

TORONTO, le 13 janv. 2015 - À l'approche de la période des REER, nous apprenons que la majorité des Canadiens (69 %) ne protègent pas leurs placements contre la volatilité persistante des actions canadiennes en effectuant une diversification à l'échelle mondiale, selon un nouveau sondage de Gestion d'actifs CIBC.

Parmi les Canadiens qui ont actuellement des placements dans des actions, moins d'un tiers (31 %) prévoient investir dans des actions étrangères ou des fonds communs de placement ayant un mandat mondial. Le sondage révèle aussi que les bébé-boumeurs sont moins susceptibles d'investir à l'étranger.

« Nous constatons qu'un grand nombre de Canadiens ne diversifient toujours pas leurs portefeuilles, ce qui peut vraiment les exposer à des fluctuations sur le marché national, affirme Steve Fiorelli, directeur général, Gestion d'actifs CIBC. Comme le marché canadien ne représente qu'environ 3 % de la capitalisation boursière mondiale, la diversification par régions constitue une bonne façon pour les investisseurs de renforcer leur portefeuille dans une optique à long terme. Vous élargissez ainsi considérablement vos options de placement, ce qui aide à atténuer le risque couru. »

Au cours des cinq dernières années, l'indice composé S&P/TSX a enregistré un rendement total annualisé de 7,53 % au 31 décembre 2014, comparativement à l'indice S&P 500, qui a inscrit un rendement de 17,78 % en dollars canadiens.

« Nous sommes susceptibles d'assister à une volatilité des marchés boursiers pendant un certain temps, jusqu'à la fin du déséquilibre entre l'offre et la demande de pétrole, affirme Suzann Pennington, chef des placements et chef, Actions, Gestion d'actifs CIBC. Vu que les ressources et le secteur financier constituent les deux plus importantes pondérations des marchés boursiers du Canada, il est important que les investisseurs diversifient pour atteindre leurs objectifs de placement à long terme. »

En plus des régions, les investisseurs devraient aussi envisager une combinaison équilibrée de catégories d'actifs ainsi que divers secteurs économiques pour créer un portefeuille bien diversifié, ajoute M. Fiorelli.

Principales conclusions du sondage

  • Malgré la récente volatilité des marchés, 69 % des Canadiens qui envisagent d'acheter des actions ou des fonds communs de placement prévoient investir au Canada.
  • Le pourcentage est encore plus élevé parmi les bébé-boumeurs, car 76 % des investisseurs qui ont entre 55 et 64 ans et 77 % de ceux qui ont plus de 65 ans prévoient investir dans les marchés canadiens.
  • Seulement 17 % des investisseurs disent avoir changé leurs plans de placement à la suite de la récente volatilité des marchés, tandis que 22 % d'entre eux ne savent pas s'ils doivent ou non adapter leur stratégie. De plus, 61 % des investisseurs ne prévoient pas apporter de changement.

Stratégies pour les investisseurs qui appréhendent la volatilité

  • Travaillez avec un conseiller : Un spécialiste en services financiers peut vous aider à évaluer votre portefeuille et à comprendre comment il réagit globalement à la volatilité du marché boursier. Un conseiller vous aidera à personnaliser un plan en fonction de vos objectifs de placement à long terme.
  • Pensez à des placements « équilibrés » : Une composition stratégiquement diversifiée de différentes sortes d'actions et d'obligations peut faciliter la réalisation de vos objectifs de placement en atténuant la volatilité de leurs composantes
    sous-jacentes.
  • Établissez une protection contre les baisses : Pensez à des solutions de placement qui sauront mieux équilibrer votre portefeuille en vous offrant une protection contre les baisses durant des périodes de volatilité. Par exemple, la gamme de portefeuilles optimaux Renaissance met à profit des actifs qui combinent avec soin plusieurs catégories d'actifs (infrastructures mondiales, prêts à taux variable, obligations à rendement élevé, obligations mondiales, etc.) et des gestionnaires de placement chevronnés pour offrir une approche bien diversifiée. Pour en savoir plus, visitez le site veritablesresultats.ca.

Autres conclusions importantes du sondage

Où les Canadiens prévoient investir principalement - pourcentage par région, selon l'âge

  Au Canada - actions et fonds communs de placement À l'étranger - actions et fonds communs de placement
Moyenne nationale 69 % 31 %
18-24* 65 % 35 %
25-34 65 % 35 %
35-44 67 % 33 %
45-54 61 % 39 %
55-64 76 % 24 %
65 ans et plus 77 % 23 %

Les résultats indiqués dans le présent document sont tirés d'un sondage effectué par Léger sur le Web du 21 au 25 novembre 2014 auprès d'un échantillon représentatif de 1 505 Canadiens francophones ou anglophones âgés de 18 ans ou plus, qui ont un portefeuille de placements en vue de la retraite. À l'aide de données de Statistique Canada, les résultats ont été pondérés selon le sexe, l'âge, la région, la langue parlée à la maison, le niveau d'étude et la présence ou non d'enfants dans le ménage, ce qui garantit la représentativité de l'échantillon par rapport à l'ensemble de la population étudiée. La marge d'erreur, qui mesure la variabilité d'échantillonnage, est de plus ou moins 2,53 %, 19 fois sur 20. * Échantillon de faible taille.